Présentation -fr

Présentation de la Réserve Nor Yauyos Cochas

Introduction

La Réserve Nor Yauyos Cochas (Reserva Paisajistica Nor Yauyos Cochas, abrégé RPNYC) est située entre les régions Lima et Junin au centre du Pérou.
Crée en 2001 afin de protéger les bassins hydrographiques des fleuves Cañete et Pachacayo, cette réserve de 221.268 hectares, abrite une grande variété de paysages : glaciers, lacs, sources, cascades, hauts plateaux et vallées inter-andines.
Cette région cachée et difficile d’accès est très peu visité, elle abrite pourtant des paysages souvent considérés comme les plus beaux du pays.

Nous explorons régulièrement cette magnifique région qui n’a cessée de nous émerveiller et de nous fasciner depuis notre première visite. Notre connaissance de ces cordillères vous assure une expertise pour la création de circuits, d’excursions et de treks de grande qualité.

Thomas et Mayra

Mil Colores Por Descubrir

carte-reserva-yauyos copie copyrightLocalisation de la Réserve Nor Yauyos Cochas

La majeure partie de la Réserve Nor Yauyos Cochas se situe dans la région de Lima (provinces de Yauyos et Huarochiri), une partie de la réserve appartient à la région Junin (province de Jauja).
La région est située dans la cordillère des Andes à une altitude comprise entre 2800 m et 5897 m d’altitude.

Les accès à la RPNYC se font par les routes suivantes :

– Panamericana Sur via la ville de Cañete
– Carretera Central via les villes de San Mateo, Jauja ou Huancayo

Les villages de Yauyos

La zone peu urbanisée et peu peuplée possède nombreux petits villages. L’architecture, la tranquillité et le cadre naturel en font des points très attractifs pour visiter ou se reposer. Les villages sont des bases idéales pour visiter ou effectuer des treks et randonnées dans la réserve. Ce sont aussi les seuls points offrant des services basiques pour le logement, la nourriture, etc.

RPNYC+pueblos-carte copie copyright

Aux origines de l’eau: les cordillères Pariacaca et Yauyos

La Réserve Nor Yauyos Cochas, abrite deux cordillères principales :

– La Cordillère Pariacaca qui s’étend du glacier du même nom jusqu’au nord de la réserve.

– La Cordillère Yauyos formée par les massifs de Ticlla, Llongote, Jatunpauca-Uman, et Ancovilca

Ces cordillères riches en lacs et en glaciers (31 sommets de plus de 5000 m et plus de 500 lacs) sont situées à la source de trois grands fleuves : Cañete, Mala et Pachacayo. La Réserve Nor Yauyos Cochas fut notamment crée en 2001 pour protéger ces bassins hydrographiques et leurs paysages exceptionnels.
Ces incroyables cordillères aux milles couleurs offrent des paysages sauvages et variés.

cordillera_pariacaca_y_yauyos_fond de carte copie+copyright

Les principaux lacs

El pase de diapositivas requiere JavaScript.

Les principaux glaciers

Ticlla (5897 m), Llongote (5780 m), Pariacaca (5750 m), Collquepucro (5658 m), Cullec (5515 m), Huaynacotoni (5500 m), Ancovilca (5467 m), Acospalca (5445 m), Uman (5431 m), Quepala Punta (5422 m), Jatunpauca (5420 m), Padrecaca (5362 m), Altarniyoc (5346 m).

P1100981 - CopieL’Apu Pariacaca

Situé dans les Andes Centrales dans la Cordillère Pariacaca, le glacier Pariacaca culmine à 5750 m d’altitude. Il possède en réalité deux sommets, le Sud de 5750 m et le Nord de 5730 m.
Sacré et révéré depuis l’époque pré-inca (civilisation Yauyos), l’Apu Pariacaca fut logiquement intégré au panthéon des dieux incas lors de la conquête de la région afin d’asseoir la domination de l’Inca sur les populations locales.
Au 17 eme siècle, des campagnes d’extirpation d’idolâtries furent menées par des prêtres Jésuites dans les régions de Huarochiri et Yauyos afin de convertir les populations locales au christianisme et de détruire les anciennes croyances. Les principaux sites d’offrande (oratoires) furent détruits, les momies brulées et les tombes pillées. Le culte des montagnes persiste toujours aujourd’hui est les habitants des villages et les muletiers de Yauyos et Huarochiri ne manquent jamais d’effectuer des offrandes aux montagnes sacrées. Le Pariacaca est toujours craint et révéré dans toute la région.

Sites archéologiques et historiques

La RPNYC comprend de nombreux sites archéologiques, la zone fut occupé depuis 10 000 ans avant notre ère par des chasseurs-cueilleurs puis occupée par les Llacuas et les Yauyos avant d’être annexée à l’empire Inca.
Les principaux vestiges sont ceux du Capac ñan (chemin inca) : ponts, chemin pavé, tambo, etc. En effet la zone du Pariacaca est traversée par le chemin de Pachacamac-Xauja (Jauja) qui unissait les sites sacrés de Pariacaca et Pachacamac au reste de l’empire Inca.

Le tronçon du Capac Ñan (chemin inca) de Pachacamac-Xauxa

Le chemin Xauxa-Pachacamac, était l’un des chemins transversaux les plus importants de l’empire inca. Véritable route de pèlerinage, il reliait le sanctuaire de Pachacamac sur la côte avec la ville de Xauxa (actuelle Jauja), et de là, la capitale de l’empire : Cusco.
Le chemin passe juste au pied de l’Apu (dieu) Pariacaca, site hautement sacré car la montagne en question est vénérée depuis l’époque pré-inca.

Ce chemin inca n’est ainsi pas seulement fait pour transiter, il fait partie d’un sentier cérémoniel qui relie deux des plus importants centres de pèlerinage de l’Ouest de l’empire Inca et parcours un grand espace sacré.
Les écrits espagnols font mention plusieurs fois de la renommée du Pariacaca au sein de la région de Lima mais également dans d’autres zones du Pérou, et décrivent les pèlerins venant réaliser des offrandes au pied de l’Apu.

Escalerayoc

Faune et flore

Faune

La région abrite de nombreux animaux domestiques, certains originaires d’Amérique du Sud (Lama, Alpaga) et d’autre importés par les espagnols lors de la colonisation (cheval, vache, âne, mouton).
De nombreux animaux sauvages sont également observables (vigogne, viscache), d’autres sont présents mais discrets voir rares (chevreuil, puma, chat des Andes) comme le fameux chat des Andes, emblème de la réserve menacé d’extinction sur tout le continent.
Les oiseaux omniprésents sont très faciles à observer. Les plus représentatifs sont le condor, le colibri, et l’oie des Andes (Huallata).

El pase de diapositivas requiere JavaScript.

Flore

La flore est variée et permet d’observer de nombreuses plantes typique des Andes ainsi que 23 espèces endémiques.
En plus des fleurs, des cactus, on observe de nombreuses broméliacées et notamment la célèbre Puya Raimondii et des arbres natifs tels que le queñual.

P1100476La Puya Raimondi

La Puya Raimondi est la plus grande des broméliacées. Cette espèce endémique des Andes se trouve principalement au Pérou (entre 3500 et 4300 m d’altitude) et l’un des meilleurs sites d’observation est situé au Nord de la Réserve Nor Yauyos Cochas. Cette plante géante mesure entre 3 et 4 m et jusqu’à 12 m lorsqu’elle est en fleuraison ! Elle vit entre 80 et 100 ans et fleurie une fois avant de mourir. La floraison est spectaculaire : jusqu’à 8000 fleurs et 6 millions de graines par plante, la Puya de Raimondi possède ainsi la plus grande inflorescence du monde !

QueñualLe Queñual (Polypis)

Cet arbre aux formes tortueuses largement distribué dans toute la cordillère des Andes est le plus emblématique des vieilles forêts d’altitude. Il pousse entre 3500 et 5000 m, c’est l’arbre poussant aux plus hautes altitudes du monde. Son écorce s’apparentant à du papier, le protège du rude climat et crée sa propre terre végétale en tombant sur les sols généralement pauvres dans lesquels il pousse.
On estime qu’il couvrait autrefois des surfaces très importantes au Pérou et qu’il reste aujourd’hui seulement 2 à 3 % des forêts de queñuales. Les forêts de queñuales sont importantes pour la biodiversité car leur écosystème abrite une faune et une flore unique (oiseaux, puma, chat des Andes, etc.).
Cet arbre possède de nombreuses espèces différentes, le Pérou possède 14 espèces de Queñuales dont 3 endémiques.

Basse vallée du fleuve Cañete

Toute la vallée de fleuve Cañete possède de nombreux lieux intéressant pour le tourisme et cette zone constitue le point d’accès le plus facile pour entrer dans la Réserve Nor Yauyos Cochas.
La découverte de la basse vallée du Cañete permet notamment des activités comme la randonnée, l’ornithologie, le rafting ou la découverte de sites archéologiques.

Rafting

Le fleuve Cañete est navigable seulement sur certaines portions. Nous proposons des excursions faciles de 45 minutes et d’autres plus longues d’environ 2 heures. Cette activité s’effectue principalement de Mai à Octobre en saison sèche.

El pase de diapositivas requiere JavaScript.

Incahuasi

Incahuasi fut l’un des sites les plus importants de la cote péruvienne. Situé dans la vallée de Cañete, ce centre administratif et militaire fut construit à la fin du XV eme siècle par l’inca Tupac Yupanqui pour servir de base lors de la conquête de la région.
Construit sur le modèle du Cusco inca, Incahuasi serait le reflet d’une coutume consistant à construire des nouvelles villes dénommées « Cuscos » durant les processus de conquête.
Etudié par des archéologues depuis la fin des années 1970, le site fut pourtant laissé à l’abandon jusqu’au début des années 2000 où il fut déclaré patrimoine de la nation et doté d’une enceinte. En 2013 une grande campagne de fouilles archéologiques et de restauration est lancée dans les principaux secteurs du site archéologique, ce qui permet enfin de l’apprécier à sa juste valeur.

El pase de diapositivas requiere JavaScript.

Vins et Pisco

Entre Imperial et Zúñiga, de nombreuses bodegas produisent vin et pisco. Nous organisons des arrêts qui permettent de déguster du vin et d’acheter des bouteilles. Nous pouvons également organiser des randonnées à travers la vallée pour observer les vignes, les champs et les arbres fruitiers.

© Thomas Gleyze – Tous droit réservés , all rights reserved, todos los derechos reservados

Anuncios

Blog de WordPress.com.